Bienvenue sur l'espace du comité d'organisation

Biographies

Françoise Tulkens

Présidente du jury

Ancienne juge et vice-présidente de la Cour européenne des Droits de l’Homme et membre de l’UNMIK Human Rights Advisory Panel

Parcours professionnel

  • Elle est membre de l’UNMIK Human Rights Advisory Panel depuis septembre 2012
  • De 1998 à 2012, elle a été juge à la Cour européenne des Droits de l’Homme (vice-présidente de la Première Section (2001-2003) ; présidente de la Deuxième Section (2007-2012) ; vice-présidente de la Cour (févr. 2011 – sept. 2012)
  • Elle a été chargée de recherches au F.N.R.S. (Fonds National de la Recherche Scientifique) (1968-1976), puis professeure ordinaire et extraordinaire à la Faculté de droit et à l’Ecole de criminologie de l’Université de Louvain (Belgique) jusqu’en 2007.
  • Elle a également été chercheur au Max-Planck-Institut für ausländisches und internationales Strafrecht (1991-1992)
  • Avant ses activités d’enseignement et de recherche, elle a été avocate au barreau de Bruxelles (Belgique) dès 1965 après avoir obtenu la Grande distinction de l’Université catholique de Louvain pour son diplôme de docteur en Droit

Groupes de travail récents

  • Membre de l’Institut international des droits de l’homme – International Institute of Human Rights (Strasbourg)
  • Membre du comité scientifique international pour l’Action de recherche concertée : « Le juge, un acteur en mutation » (Faculté de droit de l’Université libre de Bruxelles)
  • Membre du comité consultatif de l’Académie de droit européen (Trèves)

Publications et collaborations éditoriales récentes

  • Introduction au droit pénal. Aspects juridiques et criminologiques (en coll. avec M. van de Kerchove), Bruxelles, Kluwer, 9ème édition revue et mise à jour, 2010.
  • « La nature et les contours de la peine. Regards croisés sur la jurisprudence interne et internationale » (en coll. avec M. van de Kerchove), Une criminologie de la tradition à l’innovation. En hommage à Georges Kellens, Bruxelles, Larcier, 2006, pp. 454 et s.
  • « L’encadrement du procès pénal par la Cour européenne des droits de l’homme » (en coll. avec S. Van Drooghenbroeck), La procédure pénale en quête de cohérence, Paris, Dalloz, 2007, pp. 151 et s.
  • « Le droit à la santé en prison. Les développements de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme » (en coll. avec P. Voyatzis), Revue de droit pénal et de criminologie, 2009, pp. 364 et s.
  • « La défense sociale au regard de la Convention européenne des droits de l’homme » (en coll. avec P. Dourneau-Josette), Déviance et Société, vol. 34, n° 4, 2010, pp. 691 et s.
  • « La clémence pénale et les droits de l’homme. Réflexions en marge de la jurisprudence récente de la Cour européenne des droits de l’homme » (en coll. avec S. Van Drooghenbroeck), in Fr. Tulkens, Y. Cartuyvels et Ch. Guillain (coord.), La peine dans tous ses états, Bruxelles, Larcier, 2011, pp. 125 et s.
  • « Human rights as the good and the bad conscience of penal law », in S. Snacken et E. Dumortier (éds.), Resisting Punitiveness in Europe ? Welfare, human rights and democracy, Abingdon-New York, Routledge, 2011, pp. 156 et s.

Sylvie Arsever

Journaliste

Parcours professionnel

  • Journaliste au Temps (1998-2012), elle traite les domaines suivants : justice, politique de santé, politique de la drogue, éthique médicale, histoire. Elle a occupé la fonction de rédactrice en chef adjointe entre 2000 et 2004
  • Sylvie Arsever a auparavant travaillé au Journal de Genève (1976-1998), en tant que chroniqueuse locale et chroniqueuse judiciaire et juridique
  • Entre 2005 et 2010, elle a dispensé des cours de travaux pratiques de journalisme à l’Université de Neuchâtel (Suisse)
  • Elle est titulaire d’une licence en histoire contemporaine de l’Université de Genève (1975)
  • Sylvie Arsever a aussi été membre du Conseil suisse de la presse (1994-2007), elle est membre de la Commission externe d’évaluation des politiques publiques (Genève) depuis 2009 ainsi que membre du Conseil d’éthique de la statistique publique suisse depuis novembre 2012

Principales publications

  • Un exemple des limites de l’autocontrôle : l’histoire des chartes rédactionnelles, in : « Rapport final du séminaire international Contrôle des médias : de l’intérieur ou de l’extérieur ? » Commission nationale suisse pour l’UNESCO, 1993
  • Face à la presse : une justice de classe ?, in : « Presse et justice : duel ou dialogue », les cahiers de RSF, n°3, 1993
  • La bataille de l’image : les médias et la toxicomanie, in : « Cahiers médico-sociaux », 38, 1994
  • Dossier Drogue, état des lieux, ouvrage collectif sous la direction de Sylvie Arsever Georg/Journal de Genève, 1994
  • Le monde judiciaire et la presse : une connivence imposée ?, in : « La chronique judiciaire », Centre romand de formation des journalistes, 1994
  • Les mensonges qui tuent les drogués, Annie Mino, Sylvie Arsever, coll. J ‘accuse, Calmann-Lévy, 1996
  • Contribution à Jour ouvrable. Une journée dans le monde du travail en Suisse, ouvrage collectif, Editions d’En bas, 1996
  • Nein zur politischen Korrektheit in « Drogen im Spannungsfeld der Öffentlichkeit, Logik der Medien und Institutionen », Jean-Widmer, Boris Boller, Renata Coray, Helbing & Lichterheim, 1997 (en allemand)
  • La sécurité et son double. Les médias dans le débat sur l’insécurité, Cahiers du CEMRIC (Centre d’Études des Migrations et des Relations Inter-Culturelles) n° 1819, printemps 2004, Université Marc Bloch, Strasbourg

Sophie Baron-Laforet

Psychiatre des hôpitaux

Parcours professionnel

    • Sophie Baron-Laforêt a débuté aux urgences psychiatriques et a participé à la création des urgences médico-judiciaires de l’Hôtel-Dieu en 1986
    • De 1990 à 2000, elle a travaillé au service médico-psychologique régional de Fresnes, elle a créé l’unité psychiatrique hospitalière et mis en place l’unité de traitement des auteurs de violence sexuelle, après cinq années passées à exercer en tant que responsable de secteur psychiatrique dans les Pyrénées Orientales
    • Elle a aussi mis en place le CRIAVSIF, centre ressource pour les intervenants auprès des auteurs de violence sexuelle d’Ile de France
    • Sophie Baron-Laforêt a rejoint récemment le Dispositif de soins aux auteurs de violence sexuelle (DSAVS) du service médico-psychologique régional (SMPR) de Perpignan
    • Création et co-direction d’un diplôme universitaire de Psychopathologie et traitement des auteurs de violence sexuelle” (Paris V Laboratoire d’Ethique et de Médecine légale)

Autres activités professionnelles et associatives

  •  « La crise suicidaire » octobre 2000, « Repérage du suicide en prison et éléments contextuels »
  • “Psychopathologie et traitements actuels des auteurs d’agression sexuelle”,  novembre 2001« Quelles sont les catégories psychiatriques concernées : exhibitionnisme, pédophilie, sadisme sexuel, paraphilies? »
  •  Audition publique sur “l’expertise psychiatrique pénale” HAS janvier 2007 , « Dans le cadre de l’injonction de soins ou de l’obligation de soins, comment articuler l’expertise psychiatrique de la personne sous main de justice, les soins apportés et le rôle de l’instance judiciaire ? »
  • « La gestion des détenus présentant des troubles du comportement ». Ministère de la Justice. Direction de l’Administration Pénitentiaire. De novembre 1992 à mars 1993.
  • « Prévention du suicide en prison ». Ministère de la Justice. Direction de l’Administration Pénitentiaire. D’avril 1994 à novembre 1996.
  •  Groupe de travail interministériel santé-justice sur la création des UHSA. 2002.
  • “Prise en charge des auteurs d’infractions pénales qualifiés de “dangereux”, présidée par Mr Le procureur général Burgelin, septembre 2004-avril 2005.
  •  Participation au groupe de travail pour les recommandations HAS sur « La prise en charge des auteurs d’agression sexuelle à l’encontre de mineurs de moins de 15 ans »  Juillet 2009.

Publications et collaborations éditoriales récentes

  • « Les auteurs de violence sexuelle : un problème ancien, une peur récente, quelles actions sur le terrain ? » Cahiers de la Sécurité, juin 2012, p75-83. »

Christian Binetruy

Administrateur de l’association socio-judiciaire ACCORD
Consultant en sécurité publique

Parcours professionnel

  • Depuis 2007, Christian Binetruy est consultant en sécurité publique (conseil et assistance aux municipalités pour une stratégie en matière de sécurité, tranquillité et salubrité publiques, partenariat et organisation d’un service de Police Municipale)
  • Depuis 2007, il est aussi chargé de mission auprès de la Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin pour l’aide aux victimes et la formation
  • Depuis 1991 il est également administrateur (vice-président et secrétaire général) de l’association ACCORD (association socio-judiciaire œuvrant dans le champ de l’aide aux victimes, la prévention de la récidive et les médiations)
  • Entre 2001 et 2005, il a occupé la fonction de vice-président de l’INAVEM (Institut National d’Aide aux Victimes et de Médiation)
  • Entre 1975 et 2007, il a aussi été inspecteur et officier de police à la Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin

Delphine Bourgouin

Vice-présidente en charge de l’application des peines près le TGI de Bobigny

Parcours professionnel

  • Elle est aujourd’hui vice-présidente en charge de l’application des peines et coordinatrice du service de l’application des peines au sein du Tribunal de Grande Instance de Bobigny (depuis septembre 2011)
  • Elle a occupé les fonctions de juge des enfants à Melun (Seine et Marne) entre 2006 et 2011
  • Son premier poste de magistrat a été celui de juge des enfants à Béthune (Pas-de-Calais) entre 2003 et 2006
  • Elle est titulaire d’un DESS Droits de l’Homme et droit humanitaire depuis 1999

Autres activités et interventions diverses

  • Elle a été Secrétaire générale de l’Association Française des Magistrats de la Jeunesse et de la Famille (AFMJF) entre 2009 et 2011 et à ce titre a participé à des auditions et à la rédaction d’avis sur les projets de textes sur la prévention de la récidive des mineurs
  • Elle a participé au groupe de travail du ministère de la Justice sur l’élaboration d’un projet de code pénal des mineurs en 2010
  • Elle intervient régulièrement à l’ENM auprès des auditeurs en formation initiale et en pré-affectation

David Charmatz

Procureur de la République près le TGI de Narbonne

Parcours professionnel

  • David Charmatz est Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Narbonne depuis septembre 2011
  • Parallèlement, il a effectué diverses missions en qualité d’expert à l’étranger (Maroc, Tchéquie, Italie, Colombie, Jordanie)
  • En 2001, il a été détaché à l’École Nationale de la Magistrature (ENM) comme chargé de formation dans les fonctions du parquet. Après deux années à ce poste il a occupé, de 2003 à 2006, les fonctions de procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Soissons avant d’être nommé secrétaire général du parquet général de la Cour d’Appel de Montpellier, où il a parallèlement exercé les fonctions de magistrat délégué à la politique associative, de magistrat délégué à la communication et de magistrat délégué à la formation
  • Auparavant, après une première nomination en 1991 à Basse-Terre, en Guadeloupe, comme juge d’instance, il a effectué toute sa carrière à compter de 1993 au parquet comme substitut dans le même tribunal, puis à Perpignan en 1997
  • Diplômé de l’IEP de Grenoble, titulaire d’une licence en droit public, David Charmatz est issu de la promotion 1989 de l’ENM

Annie Fouquet

Économiste, ancienne inspectrice générale des affaires sociales et administratrice de l’Insee

Parcours professionnel

  • Economiste de formation, administrateur de l’INSEE, Annie Fouquet a terminé sa carrière en décembre 2011 à l’Inspection générale des affaires sociales, où elle fut membre de la mission permanente interministérielle d’évaluation de la politique de prévention de la délinquance.
  • Elle préside le Comité scientifique de l’évaluation du Fonds Social Européen, le Conseil scientifique de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS), le Conseil scientifique de l’Agence nationale pour l’évaluation des établissements sociaux et medico sociaux (ANESM), l’instance d’évaluation de la politique des lycées du Conseil Régional Rhône Alpes.
  • Elle est membre du Conseil d’administration de l’EPIDE (établissement public d’insertion de la Défense), membre du Conseil pédagogique et scientifique de l’Institut national du Travail de l’emploi et de la formation professionnelle.
  • Elle a présidé la Société Française de l’évaluation jusqu’en 2011, après avoir contribué à sa création en 1999, et participé au Conseil d’administration pendant 6 ans ; elle en est présidente d’honneur. Elle a exercé des fonctions de responsabilité managériale et d’expertise dans le domaine du travail, de l’emploi et de questions sociales en tant que directrice de la DARES (direction de l’animation de la recherche, de l’évaluation, des études et des statistiques au ministère chargé de l’emploi et de la solidarité) de 2000 à 2005, ou en tant que directrice du Centre d’études de l’emploi de 1992 à 2000, chef de la division Etudes sociales à l’Insee.
  • Elle a représenté la France au Comité de l’emploi de l’Union européenne pendant 6 ans et en fut vice-présidente. Elle a présidé le Comité Elsa de l’OCDE (Employment, Labor and Social Affairs) de 2001à 2005. Elle fut membre du Conseil d’Analyse Economique de 1998 à 2005, membre du Comité national du Centre national de la recherche scientifique –CNRS- (1990-1995), présidente du Comité Scientifique de l’Iresco, Institut de recherche sur les sociétés contemporaines du CNRS (1993-1998).
  • Chevalier de la Légion d’Honneur

Publications récentes

  • La lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire. Rapport de la mission permanente d’évaluation de la politique de prévention de la délinquance, 2011
  • Guide de l’évaluation des politiques locales de prévention de la délinquance. Rapport de la mission permanente d’évaluation de la politique de prévention de la délinquance, 2011
  • Le citoyen, l’élu, l’expert. Pour une évaluation pluraliste des politiques publiques. H. Jacot et A. Fouquet. Éditions SFE/L’Harmattan, 2007, 260p.

Geneviève Giudicelli-Delage

Professeure de Droit à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Parcours professionnel

  • Professeure à l’Ecole de droit de la Sorbonne de l’Université Paris 1, elle est aussi directrice du Master 2 Droit pénal et politique criminelle de l’Université Paris 1, responsable de l’équipe de recherche de droit pénal de l’UMR de Droit comparé de Paris
  • Geneviève Giudicelli-Delage est aussi présidente de l’Association de Recherches Pénales Européennes (ARPE)
  • Elle occupe la fonction de rédactrice en chef de la Revue de science criminelle et de droit comparé

Activités de recherche et d’enseignement

  • Elle dispense des enseignements principalement en droit pénal des affaires, en procédure pénale française, en droit pénal comparé et en procédure pénale comparée
  • Outre de nombreux articles et des ouvrages individuels, elle a participé à des ouvrages collectifs portant principalement sur des études comparatives et européennes, dont :
  • Droit pénal des affaires en Europe (direction)
  • Les transformations de l’administration de la preuve – Etude comparée (direction)
  • L’harmonisation des sanctions pénales en Europe (codirection Mireille Delmas-Marty)
  • L’intégration pénale indirecte – Interactions entre droit pénal et coopération judiciaire au sein de l’Union européenne (codirection Stefano Manacorda)
  • Cour de justice et justice pénale en Europe (codirection Stefano Manacorda)
  • Le droit pénal de l’Union européenne au lendemain du Traité de Lisbonne (codirection Christine Lazerges)
  • La victime sur la scène pénale en Europe (codirection Christine Lazerges)
  • La dangerosité saisie par le droit pénal (codirection Christine Lazerges)

Colonel Francis Formell

Colonel de gendarmerie
Chef du groupement de gendarmerie de Seine et Marne

Christian Jacquot

Fondateur et membre de l’association de réinsertion GARE-BTT

Parcours associatif et professionnel

  • Il est le co-fondateur de l’association GARE-BTT (Besançon) créée le 5 avril 1979, un organisme social et un réseau d’entreprises de réinsertion. Il en sera le directeur adjoint jusqu’en 1993, avant d’en devenir le directeur jusqu’en 2010. Aujourd’hui, il prend en charge l’animation et la réorganisation, et gère des rencontres dans des librairies et des maisons de presse. Il continue le suivi et l’accompagnement de longues peines en lien avec l’équipe sociale de l’association
  • Gare-BTT se compose aujourd’hui d’une structure d’action sociale d’accueil en milieu ouvert (400 à 500 personnes par an), d’un centre d’hébergement et de réinsertion sociale accueillant des sortants de prison, de quatre entreprises d’insertion proposant 85 postes
  • Gare-BTT a déjà accueilli et pris en charge des sortants de prison et particulièrement des longues peines, soit près de 500 personnes en 30 ans, qui ont effectué plus de dix ans de détention ; toutes catégories confondues, ce sont environ 100 personnes sortant de prison ou ayant effectué une peine en détention dans les deux ans qui ont été accueillies chaque année
  • De 1973 à 1979, il a enseigné en matière psycho-sociale et en sociologie. Il a enseigné en maîtrise du travail social à l’Université de Limoges ; puis il a été formateur à l’IFES de Limoges, chargé d’études au sein du Bureau d’étude en analyse institutionnelle, organisation et aménagement du territoire (dimension sociologique)
  • Il a effectué plusieurs séjours et rencontres de travail et de formation avec Franco Basaglia et Psichiatria Democratica (1973/1976)
  • Il est titulaire d’une maîtrise de psychologie sociale

Autres engagements

  • Président de l’Union Régionale des Entreprises d’Insertion Franche-Comté (UREI) pendant 20 ans
  • Vice-président du Comité National des Entreprises d’Insertion (CNEI) pendant 15 ans
  • Co-fondateur et Président d’ENSIE (Réseau Européen des Entreprises d’Insertion) de 2001 à 2008
  • Membre fondateur et membre du Conseil d’administration du MOUVES (Mouvement des entrepreneurs sociaux)

Yazid Kherfi

Consultant en prévention urbaine, président de l’association “Pouvoir d’agir”

Parcours professionnel

  • Il est diplômé de l’Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ)
  • Il est aussi enseignant à l’Université à Paris X Nanterre sur les politiques de prévention et de sécurité et formateur pour les services publics
  • Il intervient en prison auprès des détenus mais est aussi formateur occasionnel en formation continue pour les surveillants pénitentiaires
  • Il a été membre du Conseil National des Villes de 2002 à 2005

Particularités

  • Ancien délinquant (15 années de délinquance) et ancien détenu ( 5 années d’incarcération), Yazid Kherfi est aujourd’hui spécialiste de la prévention de la délinquance
  • Il effectue un travail d’immersion au sein des quartiers difficiles pour améliorer « le vivre ensemble »
  • Pour plus d’informations : www.kherfi.fr

Isabelle Larroque

Directrice du Service pénitentiaire d’insertion et de probation d’Indre et Loire

Parcours professionnel

  • Entrée dans l’administration pénitentiaire en 2004 en qualité d’éducatrice des services extérieurs de l’administration pénitentiaire, Isabelle Larroque est directrice du Service pénitentiaire d’insertion et de probation d’Indre et Loire depuis juin 2012
  • Auparavant, elle a exercé la fonction de directrice de l’antenne de Marseille du SPIP des Bouches du Rhône (2008-2012) et de chef d’unité des alternatives à l’incarcération, des aménagements de peine à la DISP Paca-Corse (2002-2008)
  • De 1996 à 2003, Isabelle Larroque travaillait à la Direction de l’administration pénitentiaire, où elle a été chef de projet du suivi de la mise en œuvre de la réforme des SPIP
  • Au début de sa carrière, elle a exercé la fonction d’éducatrice, puis de conseillère d’insertion et de probation (1986 à 1994) dans les établissements de Fresnes et de Metz et les Comités de Probation et d’Assistance aux Libérés de Créteil et de Bourgoin-Jallieu et la fonction de chef de service socio-éducative au centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand et au centre de détention de Melun (1194-1995)

Expertise et missions particulières

  • Dans le cadre de ses fonctions à la direction de l’administration pénitentiaire, elle a œuvré à l’organisation des services, elle a travaillé à la maitrise d’ouvrage associé du logiciel de gestion des personnes placées sous main de justice, « APPI », et à l’évaluation et répartition des emplois en SPIP
  • Dans le cadre de ses fonctions en DISP, elle a mis en place le pôle centralisateur régional et a effectué le suivi de l’activité Placement sous Surveillance Electronique / Placement sous Surveillance Electronique Mobile
  • Elle a été chargée par le directeur de l’administration pénitentiaire en 2006 d’une mission sur l’évaluation de l’activité des SPIP

Loïc Lechon

Conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation

Parcours professionnel

  • Depuis 2002, il est conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation au SPIP de la maison centrale de St-Martin de Ré, après avoir exercé les mêmes fonctions en 2001 au SPIP de la maison centrale de St-Maur
  • Il a été co-animateur en 2012 d’un programme de prévention de la récidive à destination d’auteurs d’infractions sexuelles
  • Il a été membre de la Mission de réflexion sur les violences entre personnes détenues, organisée par la Direction de l’Administration Pénitentiaire en 2010
  • Il a participé au groupe de pilotage local et national des unités expérimentales de visites familiales (de 2002 à 2006) et aux réunions d’expression collective (depuis 2007) au sein de la maison centrale de St-Martin de Ré
  • Il a obtenu un Master 2 professionnel « Droit d’exécution des peines et Droits de l’Homme » (Faculté de Droit de Bordeaux IV et Pau 2008), dans le cadre de la formation continue
  • Il est titulaire d’une maîtrise de droit privé « carrières judiciaires et sciences criminelles » et d’un diplôme universitaire de sciences criminelles (Faculté de droit de Poitiers 1997)

Activités d’enseignement et de recherche

  • Enseignant vacataire pour le Master 2 professionnel « Criminologie victimologie » de Poitiers, animation d’un séminaire « La gestion des longues peines » depuis 2011 et chargé du cours « Droit des personnes détenues » à partir de 2013.
  • Depuis 2012, membre du Centre d’Études Juridiques et Politiques de La Rochelle, pour la recherche subventionnée par la Mission Droit et Justice « Le champ de la prévention de la récidive dans sa dimension multi-partenariale et interinstitutionnelle en Charente-Maritime : étude locale et perspectives comparatistes »
  • Enseignant vacataire à l’Institut d’Études Judiciaires de La Rochelle en 2011 et 2012, chargé du cours d’ « Actualisation du droit pénal général »
  • Chargé d’enseignement thématique à l’École Nationale de l’Administration Pénitentiaire depuis 2006 (préparation à la sortie, maintien des liens familiaux, éléments juridiques des aménagements de peine en milieu fermé)

Publications

  • Perpétuité : une réclusion à vie ?, les Chroniques du CIRAP n°5, juillet 2009, ENAP
  • L’activité professionnelle dans un parcours d’exécution de peine dans DEFLOU (dir.), Le droit des détenus : sécurité ou réinsertion ? , Dalloz, 2010
  • “Des parcours d’exécution de peine sans perspective de libération” dans LECUYER (dir.), La perpétuité perpétuelle, Presses Universitaires de Rennes, 2012

André Page

Chef d’établissement du centre pénitentiaire de Nantes

Parcours professionnel

  • Il est chef d’établissement du centre pénitentiaire de Nantes depuis 2006 après avoir occupé ces mêmes fonctions à la maison centrale de Saint-Maur de 2003 à 2006 et à la maison centrale de Saint-Martin-de-Ré de 1997 à 2003
  • En 1992, il est affecté à la maison d’arrêt de Fresnes et mis à disposition de l’administration centrale au service de l’inspection des services pénitentiaires
  • De 1989 à 1992, il est chef d’établissement à la maison d’arrêt d’Amiens après avoir été adjoint au chef d’établissement de la maison d’arrêt de Bordeaux-Gradignan
  • De 1980 à 1984, il est l’adjoint du chef d’établissement de la maison centrale de Poissy
  • En 1979, il est affecté à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire de Sainte-Geneviève-des-Bois en qualité d’élève-directeur

Jean-Paul Pecquet

Commissaire divisionnaire
Directeur départemental et commissaire central à Grenoble

Parcours professionnel

  • Jean-Paul Pecquet est commissaire divisionnaire depuis 2004. Depuis 2011, il est affecté à Grenoble en tant que directeur départemental et commissaire central
  • Auparavant, il a exercé en tant que directeur territorial adjoint de la sécurité de proximité du Val de Marne (Créteil), au grade de commissaire divisionnaire
  • De 1999 à 2004, il a successivement été commissaire central du 9ème, du 10ème puis 18ème arrondissement de Paris, au grade de commissaire principal
  • De 1994 à 1998, il a successivement été chef des commissariats du 3ème, 1er puis 9ème arrondissement de Paris
  • Elève commissaire en 1987, puis commissaire stagiaire en 1988, Jean-Paul Pecquet devient commissaire en 1989
  • Il est titulaire d’une maîtrise de droit public

Etienne Pinte

Président du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale
Ancien député des Yvelines

Mandats électifs et parcours professionnel

  • Depuis juillet 2010, Etienne Pinte préside le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE)
  • Il a été député des Yvelines de 1978 à 2012
  • Il a par ailleurs été maire de Versailles de 1995 à 2008 et a présidé la communauté de communes de Versailles Grand parc
  • Il est diplômé de l’Institut d’Etudes politiques de Paris et licencié en droit, de la Faculté de Droit et des sciences économiques de Paris

Actions et groupes de travail spécifiques

  • Dans le domaine de la justice, il a été l’initiateur de la réforme de la double peine, a participé à la campagne organisée par la Cimade sur le numerus clausus dans les prisons et, comme membre de la commission de surveillance de la prison des femmes de Versailles, a accompagné les efforts d’humanisation de cet établissement
  • A l’Assemblée nationale, il était membre de la Commission des affaires sociales, familiales et culturelles, co-président du groupe d’études sur la pauvreté, la précarité et les sans-abri. Il a suivi toutes les problématiques liées au logement, à la politique familiale et sociale, à la lutte contre la précarité et la pauvreté, à l’immigration, et à la culture. Il a représenté l’Assemblée nationale au conseil d’administration de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA)
  • En décembre 2007, il a été nommé par François Fillon parlementaire en mission sur l’hébergement et l’accès au logement des personnes sans abri ou mal logées et a remis son rapport au Premier ministre en septembre 2008

Bastien Quirion

Professeur associé à l’Université d’Ottawa (Canada) et directeur du Département de criminologie

Parcours professionnel

  • Bastien Quirion est le directeur du Département de criminologie de l’Université d’Ottawa. Il a travaillé pendant près de dix ans à titre d’intervenant auprès de mineurs en difficulté (délinquance et protection)
  • Il détient une maitrise en criminologie et un doctorat en sociologie. Il a aussi complété un stage postdoctoral au Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal
  • Il mène des recherches dans le champ de l’intervention auprès des personnes judiciarisée, en particulier en ce qui concerne l’intervention en matière de toxicomanie et l’intervention en milieu pénitentiaire
  • Ses travaux portent sur les transformations récentes qui se sont opérées dans le cadre du dispositif thérapeutique auprès de la clientèle judiciarisée, tel que le virage cognitiviste, le recours accru aux outils actuariels et la montée des techniques de responsabilisation
  • Il siège au comité de rédaction des revues Criminologie et Drogues, santé et société.
  • Il enseigne depuis 2002. Ses cours portent sur l’intervention en criminologie, sur la sociologie du droit et sur la sociologie du risque

Myriam Revault d’Allonnes

Philosophe et professeur des Universités à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes

Parcours professionnel

  • Philosophe spécialiste de philosophie éthique et politique, elle est aussi professeur des Universités à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE)
  • Elle enseigne également à l’école doctorale de Sciences Po Paris
  • Elle est chercheure associée au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po). Elle a été membre de la commission du Livre blanc sur la politique étrangère et européenne de la France

Publications récentes

  • Le pouvoir des commencements. Essai sur l’autorité, Seuil, 2006
  • L’homme compassionnel, Seuil, 2008
  • Pourquoi nous n’aimons pas la démocratie, Seuil, 2010
  • La crise sans fin. Essai sur l’expérience moderne du temps. Seuil, 2012

Jean-Luc Rivoire

Avocat honoraire

Parcours professionnel

  • Avocat au Barreau des Hauts-de-Seine de 1974 à 2012, Jean-Luc Rivoire est avocat honoraire depuis avril 2012
  • Il a été bâtonnier de l’ordre des avocats du Barreau des Hauts de Seine (1988-1989)
  • Il a été membre du premier Conseil National des Barreaux de 1992 à 1995 puis de 1996 à 1998

Activités et missions particulières

  • Membre du Syndicat des avocats de France depuis sa création
  • Membre du comité de rédaction des Cahiers de la justice
  • Président d’honneur de l’association Française des Praticiens de Droit Collaboratif, fondée en 2007
  • Président de la Maison des Adolescents des Hauts-de-Seine

Jacques Salvator

Maire d’Aubervilliers

Parcours professionnel

  • Jacques Salvator est maire d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et vice-président de la communauté d’agglomération Plaine Commune depuis 2008
  • Médecin de formation, il est l’auteur d’une thèse sur l’asthme du soudeur, s’intéressant à la médecine du travail et aux aspects sociaux des politiques de santé

Activités politiques et militantes

  • Né en 1949 de parents italiens, il s’engage très tôt dans le militantisme. D’abord à la Jeunesse ouvrière chrétienne puis à l’Unef
  • Il devient le secrétaire national du Parti socialiste unifié de 1981 à 1983 puis rejoint le Parti Socialiste en 1985.
  • Il en sera membre du secrétariat national à la coordination et délégué national à la lutte contre l’exclusion[]
  • Il a été conseiller régional d’Île-de-France de 1998 à 2004
  • Depuis 2006, il représente l’Association des maires de France au Conseil national de lutte contre la pauvreté et les exclusions

 

En savoir plus sur le site du ministère de la justice

Planning des auditions